Nous n’éliminerons pas les mutilations génitales féminines si nous continuons à mal comprendre son histoire | Look Sada | Opinion

TSon année marque cent ans de campagne officielle contre les mutilations génitales féminines, mouvement qui a commencé avec une conférence internationale en Egypte en 1920. Cependant, la pratique continue de se renforcer: selon l’UNICEF, 200 millions de femmes en vie aujourd’hui en sont affectées. et Il est toujours pratiqué dans près de 30 pays africains. Après tant de campagnes, nous devons nous demander: pourquoi les mutilations génitales féminines ne sont-elles pas éradiquées?

Au cours du siècle dernier, de nombreuses résolutions mondiales ont été adoptées et les mutilations génitales féminines sont désormais reconnues internationalement comme une violation des droits de l’homme. Il a été criminalisé dans plusieurs pays occidentaux, dont le Royaume-Uni, et dans 19 pays africains, Les MGF entraînent une sorte de pénalité. Les campagnes médiatiques ont aidé, notamment les gardiens. Et les organisations de base en Occident, en Afrique et dans d’autres pays touchés se battent constamment contre cette pratique.

Mais en tant qu’archéologue, j’ai enquêté sur l’histoire de la mutilation génitale féminine, et j’ai découvert qu’elle est beaucoup plus enracinée dans les traditions culturelles que la plupart des militantes, sans parler de nombreuses personnes qui la pratiquent. Ces racines sont depuis longtemps oubliées, même au sein des sociétés du nord-est de l’Afrique où elles ont commencé. Et ce manque de connaissances a entravé les efforts pour résoudre le problème.

Les militants affirment souvent que la tradition concerne principalement la virginité, la chasteté, la confiance des parents ou le contrôle de la sexualité des femmes. J’ai découvert que les MGF ont commencé comme un acte de sacrifice au divin. En d’autres termes, l’intention initiale ne concernait pas les relations entre les humains mais entre les humains et les dieux: un acte d’auto-préservation lié au sang sacré, à l’existence elle-même et à la reproduction.

Dans de nombreuses sociétés d’Afrique de l’Est, il existe un cycle de rituels que les enfants traversent, de la naissance à l’enfance, jusqu’à l’âge adulte et à la mort. L’histoire de ces rituels se découvre dans sites archéologiques et les pierres de fertilité. Certaines pierres sont sculptées de symboles; Les caractéristiques du paysage comprennent des arbres sacrés, des puits, des sources et des montagnes. En les étudiant, j’ai découvert que les MGF n’étaient qu’une partie de ce cycle, dont certains rituels se poursuivent. Il y a le rituel de nommer les enfants, où un mouton est sacrifié; la scarification à laquelle l’enfant est soumis lorsqu’il coupe ou brûle des parties du torse, ce qui est considéré comme favorisant la fertilité et pour guérir les maladies infantiles; la tradition des rouges à lèvres; les combats d’hommes dangereux et les chasses rituelles; et d’autres rituels nuisibles, comme lorsque les femmes insérer un extrait de plante dans votre col de l’utérus ou brûlez votre abdomen pour tomber enceinte.

Par conséquent, loin d’être une pratique isolée, la mutilation génitale féminine faisait partie d’une collection de rituels de sacrifice. Les problèmes de contrôle sexuel, de virginité et de vertu sont des ajouts secondaires plus récents.

Bien que je sois un survivant de la pratique, après avoir passé la première partie de ma vie en Somalie, les MGF n’étaient pas la chose la plus importante dans mon esprit quand j’ai commencé inspecter les sites archéologiques du Somaliland. Je n’avais qu’une seule question principale: pourquoi certaines croyances culturelles persistent-elles? En étudiant les rituels, les paysages sacrés et le matériel associé dans un centre de pèlerinage dans l’ancienne ville d’Aw-Barkhadle, j’ai appris comment la notion de fertilité sacrée Il était fondamental pour l’ordre social non seulement de ce site, mais de la majeure partie du nord-est de l’Afrique, passée et présente.

Les MGF font partie de ce système culturel indigène. Ce n’est pas une rareté contre les femmes: les hommes ont également été lésés par les rituels qui ont lieu avant une chasse. Un animal tué lors d’une chasse rituelle, qui prend des semaines de préparation et d’isolement, est considéré comme un pur sacrifice divin.

Comme pour tous ces rituels, la mutilation génitale féminine était probablement à l’origine un sacrifice humain collectif aux dieux pour éviter une malédiction des ancêtres. C’est la raison pour laquelle beaucoup de ceux qui veulent éliminer les mutilations génitales féminines infibulent encore leurs filles: ils ne veulent pas être ceux qui apportent «honte» et déshonneur, me disent-ils.

Bien que souvent oubliée depuis longtemps, la tradition du sacrifice communautaire conduit toujours à croire que la malédiction des ancêtres se matérialisera par le manque de pluie, les mauvaises récoltes, les sécheresses, le bétail mort et les maladies. Qui veut risquer ça? Par conséquent, on pense que couper une fille en vaut la peine, tout comme on pensait qu’il valait la peine de risquer de perdre un enfant pour une bête dans une chasse rituelle ou dans des combats de bâtons. Beaucoup de gens dans le nord-est Afrique Je blâme toujours les sécheresses de ceux qui ont abandonné leurs croyances.

Ces croyances étaient solides et suffisamment enracinées pour survivre au christianisme d’abord, puis à l’islam, religions qui, bien qu’elles aient le droit de répudier la pratique, reconnaissaient sa valeur « culturelle » et l’alignaient simplement avec leurs propres concepts de chasteté et de virginité. Les religions abrahamiques pratiquent toujours la circoncision masculine.

Bien que ma propre mère, sage-femme, ait été l’une des premières personnes à lutter contre cette pratique dans les années 1960, elle a subi des pressions de vieilles femmes et craignait que quelque chose d’horrible puisse arriver à son fils si la tradition n’était pas maintenue. En réfléchissant à cela et à l’histoire que j’ai découverte, je comprends maintenant que mes ancêtres n’étaient pas des gens « sauvages » qui ont simplement mutilé leurs filles pour maintenir la domination patriarcale, mais en fait il y avait une idéologie existentielle beaucoup plus collective derrière (bien que dépassé et oublié). Et la peur de ne pas être béni aide à continuer la pratique.

Compte tenu de cela, il est également clair qu’une façon de mettre fin à la coupe, ainsi que des efforts continus pour éduquer les filles et leurs communautés dans les pays touchés, pourrait être de créer de nouveaux rituels qui maintiennent l’élément de bénédiction sans nécessiter les MGF. Nous en avons vu récemment: rites de passage alternatifs dans des pays comme le Kenya, Tanzanie et le Burkina Faso ont un impact positif. L’avantage de cela est qu’il reconnaît les véritables peurs qui font perdurer cette pratique, mais il montre également qu’avec une bonne compréhension de l’histoire, il n’est pas nécessaire de prendre un autre siècle pour enfin éradiquer ce problème mondial.

Le Dr Sada Mire est archéologue et auteur. Son nouveau livre, Fertilité divine, est disponible dès maintenant

.
________________

Article Aléatoire

La lithothérapie, c’est quoi? pierres de lithothérapieLes soins pendant pierres s’appellent la lithothérapie, cette approche holistique de soin est basée sur l’influence subtile que apporter des minéraux. Des somme de personnes s’aident de pierres, autant de personnes avec autant de réussites. Trouvez des pierres de lithothérapie dans la boutique essencedegaia.fr. Pour comprendre le fonctionnement de la lithothérapie, il faut dans un premier temps reconnaître l’existence d’énergies non visibles qui nous composent et qui composent tout ce qui est manifesté,

une aura d’énergie qui est aussi réelle que ce que vos yeux vous permettent de voir du plan physique. Ces énergies subtiles qui nous composent sont les marque de état d’être aux niveaux émotionnel, mental et spirituel.

Si nous changeons d’émotion changeons la fréquence vibratoire de émotionnel. Les minéraux ont une énergie forte avec des caractéristiques super marquées versus composition et cristallisation, une énergie subtile et stable qui est utilisée en lithothérapie pour influencer notre corps subtile et obtenir des améliorations de notre état d’être.

La portée de ces améliorations est à prendre comme des aides agissant à des niveaux différents par rapport à la pierre utilisée. cristal d’amétyste pierre pensée de lithothérapieC’est une astuce de soin holistique car elle a une interaction à in extenso les niveaux de l’être. L’action se fera chez nous sur système d’énergies subtiles alors chez interaction, se transmettra à à nous autres organigramme de manifestation qui sont en relation avec le type d’énergie de la pierre, or progressivement physique, émotionnel, mental et spirituel.
Ongoulet des pierres de santé, qui seront en relation avec besoin, pour rétablir une harmonie, pour « soigner » un problème, aider par exemple à l’encontre de des troubles digestifs, à le stress, pour favoriser la guérison, diminuer douleurs, dynamiser un organe, retrouver le sommeil, lutter près les migraines, permettre de passer de simples nuits réparatrices, … Le champs d’applications n’a pas de limites.

Au étape de l’efficacité elle est pas mal variable et dépend principalement de de deux ans points: la profondeur du problème et la spécificité de la personne. Peu importe la croyance de la personne, la lithothérapie n’est aucun placebo, que l’on croie ainsi qu’à pas aux effets des pierres, elles auront un effet. Par contre, une personne qui est d’un naturel à se protéger, qui n’accepte pas les idées nouvelles, qui est du mal à remettre en interrogation ses croyances, ces personnes vont avoir du mal à ressentir des effets rapidement. Cet état d’esprit crée comme une barrière de défense énergétique qui empêche d’être positivement influencé en énergies bénéfiques des pierres. Tout n’est pas blanc ainsi qu’à noir, parfaits degrés d’ouverture d’esprit existent dans l’hypothèse ou bien qu’une personne ne existera onques 100% fermée ni 100% ouverte. Notre réceptivité varie aussi fortement par rapport à notre état d’être du pressant présent.

. druse de cristal de roche, rechargement en lithothérapieOn utilise des pierres de soin aussi pour stimuler des capacités, par exemple pour aider à la méditation, pour rendre plus endurant dans l’effort physique, pour augmenter une joie de vivre qui est avant bien présente, et pourquoi pas pour embellir l’intuition. Les pierres utilisées sont généralement des minéraux semi précieux ou bien précieux de cristaux, travaillés en pierres polies, ainsi qu’à laissés à l’état naturel de pierre brute. Les pierres polies sont privilégiées en lithothothérapie pour le côté pratique, dans la poche d’un vêtement, l’état affable est agréable et n’abîme pas le tissu.

Une fois qu’une pierre vous à transmis son énergie, elle aura besoin d’être purifiée et rechargée au bout d’un imminent afin qu’elle retrouve toutes ses capacités. À ce suje,t vous avez la possibilité consulter les articles sur la purification et sur le rechargement. La lithothérapie avoir une forte influence sur état d’être dépourvu toutefois qu’elle ne remplace une visite chez un médecin, c’est une aide additionnelle qu’apporte ces thérapie alternative.

Pour décourir les sensation de chacun pierre, vous verrez une grande liste à droite de ce page, aussi des sujets utiles pour utiliser les pierres en soins, Bonne lecture! La lithothérapie est déjà apporté beaucoup à énormément de personnes à travers le monde, pourquoi pas à vous? Qu’est ce que la lithothérapie ? Aujourd’hui, la lithothérapie est étendu sur la planète entier, tout en or moins dans son effet originel qui est l’utilisation des pierres. À titre d’exemple, l’industrie s’est emparé du cristal pour utiliser ses propriétés vibratoires, doté d’une fréquence à la fois régulière et unique, pour créer des montres. Qui ne détient ainsi qu’à n’a possédé au cours de ces dernières années une montre à spath ? Nous ne parlons pas non plus des parures de parures en pierres naturelles selon lesquelles nous avons été séduits par leur beauté. Pas si loin que cela à l’époque, à nous aïeux offraient régulièrement cadeaux naturels de la nature, connaissant exactement leurs et vertus. Au delà des symboles, quantités infinitésimales de minéraux intéressent les chercheurs contemporains pour densité et leur condensé de propriétés.

Dans un registre plus spirituel, entendrons plutôt converser de des pierres mais de deux ans reposent sur ce même thèse qu’est la composition chimique de chacun minéraux son impact sur son environnement.

Des résultats sont aujourd’hui prouvés, notamment or travers de la magnétothérapie qui s’appuie sur la connaissance de la magnétite dans un d’autoguérison. Les sédatives de la pierre d’aimant permettent ainsi un accéléré dans ce cadre bien précis.

Dans un parallèle similaire, le cuivre détient aussi des reconnues thérapeutiquement. Aujourd’hui, beaucoup de chercheurs s’accordent pour dire que l’impact vibratoire et actif des pierres sur notre psychisme et physique est issu d’une analogie structurelle. Quotidiennement, des éléments minéraux essentiels sont ingérés pour équilibre structurel. Ainsi, déposer une pierre en or creux de sa menotte mais également soutenir un bijou en pierres naturelles disposant des appropriés s’avérer essentiel pour pallier à ce manquement.

La pierre en interrogation déclenche au contact de la peau une résonance vibratoire singulière qui va stimuler minéraux organiques, retirant de potentiels dysfonctionnements corporels. Chaque minéral délié d’une heurt unique et offre ainsi une activation des élément énergétiques (chakras).

Cette pulsation va varier relativement à sa composition chimique, de sa structure cristalline sa couleur. La pierre ou le minéral en interrogation disposera ainsi de rares et permettra de réguler une part de corps, après de retrouver son équilibre fonctionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *