Lithothérapie – Cristaux: pierres magiques aux propriétés thérapeutiques? – Afis Science

par Jacques Bolard – SPS n ° 303, janvier 2013

Si, lors des dernières vacances, il avait visité les marchés d’été, il aurait pu constater la présence quasi systématique de stands où se vendent des minéraux. Les vertus de celles-ci, pour améliorer notre bien-être et notre santé, y sont louées et précisées, des explications y sont fournies, en fonction de l’énergie qu’elles rayonnent et de leur capture dans notre corps au moyen de chakras. De quoi éveiller notre curiosité!

Une visite dans une grande librairie parisienne nous a également fait découvrir, dans le département de « lithothérapie », dix-neuf titres liés à la pierre. L’un des auteurs affirme avoir vendu plus d’un million de ses livres, toutes éditions confondues. Quant à la consultation Internet (minéraux, cristaux, santé, énergie, lithothérapie, effet cicatrisant, cristal, etc.), elle a rapidement dépassé notre capacité d’assimilation.

Qu’est-ce qu’un minéral?

Collier cornaline en quartz rose

Mais tout d’abord, qu’est-ce qu’un minéral? Un minéral est un composé cristallin à l’état naturel. Une roche est une combinaison de minéraux. N’oubliez pas qu’un cristal est un solide dont la structure atomique est ordonnée et périodique dans les trois directions de l’espace. Les pierres dont nous allons parler sont des cristaux individuels. Dans le tableau, nous parlons également de la cristallisation sensible obtenue par l’évaporation rapide d’une solution et qui conduit aux microcristaux.

Cristallisation sensible: café moulu issu de l’agriculture biodynamique.


Si vous évaporez une solution aqueuse de chlorure cuivrique, vous obtiendrez un tas d’aiguilles bleues. En 1925, Ehrenfried Pfeiffer a observé que si nous ajoutons une substance organique à la solution, nous obtenons une texture différente: la matière incorporerait des forces qui lui donneraient un pouvoir de mise en forme. En analysant les structures obtenues, il serait possible de déterminer la qualité d’un aliment, d’une boisson, de détecter les pathologies d’un patient à partir de son sang. La méthode est notamment utilisée par les tenants de la biodynamie, une approche de l’agriculture qui a de nombreux aspects en commun avec celle de l’agriculture biologique, mais qui prend également en compte les cycles lunaires et planétaires. Ce système de production agricole s’inspire de l’anthroposophie, courant de pensée créé par Rudolf Steiner au début du XXe siècle et qui cherche à développer chez l’homme les forces nécessaires pour appréhender ce qui existerait au-delà des sens: le monde ou le monde éthéré des forces formatrices, monde psychique ou astral, monde spirituel.

La cristallisation sensible semble avoir atteint son apogée avec la tenue d’un colloque en 1998 sous les auspices du ministère de l’économie, des finances et de l’industrie.1. Les scientifiques ont discuté de la manière d’obtenir des résultats reproductibles et d’analyser les images. Ils ont essayé de trouver une rationalité physico-chimique avec les effets observés. Des représentants de la profession médicale ont signalé des différences significatives (!?) Obtenues entre sang « sain » et « pathologique ». Puis, sans aucun doute à la suite des conclusions de la conférence, le silence s’est instauré et il est difficile, voire impossible, de trouver des publications sérieuses sur le terrain. La communauté scientifique semble avoir perdu tout intérêt pour le sujet.

Cependant, en 2011, une méthode d’analyse d’image a été proposée2 et en 2012 un travail sur la « biocristallisation » est apparu sur la différence entre les plantes traitées avec des doses homéopathiques de Stannum metallicum3. Les partisans de la méthode reconnaissent que la difficulté de l’analyse est liée au fait que les images obtenues pour la même substance ne sont pas strictement identiques et que l’analyse de ces cristaux nécessite une formation et une grande quantité de données qui permettent une comparaison.

Le désintérêt quasi total de la communauté scientifique n’empêche pas la démarche de trouver, de manière déconcertante, des adeptes convaincus et nombreux parmi les viticulteurs et les agriculteurs bio. Ils nous donnent les informations obtenues sur les qualités d’un vin ou d’un aliment, ainsi que sur son histoire, avec un luxe étonnant de détails. La médecine non conventionnelle n’a pas été surmontée …

1 http: //www.admi.net/industrie/corss …
2 http: //asp.eurasipjournals.com/cont …
3 « Développement d’un test de biocristallisation pour examiner les effets des préparations homéopathiques utilisant des plants de cresson ». Baumgartner et al. Complément basé sur Evid Alternat Med. 2012

Le pouvoir des cristaux est dans la tête, pas dans les cristaux.

Telle est la conclusion du psychologue britannique Richard Wiseman à la lumière de l’expérience menée par son collègue Christopher French.1 dont les résultats ont été présentés à la conférence de la British Psychological Society en 2001. Les 80 volontaires qui ont passé le test ont généralement réagi selon les « indications » fournies par la « notice » du cristal qu’ils tenaient par la main (ex. génération de chaleur, plus de concentration, bien-être). Le problème est que le groupe témoin ayant reçu un placebo (une simple verrerie) a réagi de la même manière. Les participants qui se disent sensibles aux explications paranormales en général sont ceux qui ressentent les effets les plus marqués. La suggestibilité semble être la seule explication du «pouvoir des cristaux».

Les lithothérapeutes de tout le canal ont contesté ces résultats, critiquant l’amateurisme des expérimentateurs qui n’auraient pas pu choisir « le bon verre adapté à la bonne personne ». Il faut dire que la question était importante pour eux: au Royaume-Uni, à cette époque, Sarah Ferguson, Lady Diana ou encore Cherie Blair, l’épouse du Premier ministre, étaient présentées comme des adeptes du pouvoir curatif des cristaux. Cette dernière portait un pendentif qui était censé la protéger des mauvaises vagues émanant d’ordinateurs, de téléphones portables ou d’autres personnes.

J-P.K

1 « Hypnotic Susceptibility, Paranormal Belief and Reports of » Crystalline Power « , C. French, H. O’Donnell et L. Williams, Proceedings of the British Psychological Society, 2001, 9 no 2.

Qu’en est-il donc des pouvoirs des pierres, de leur efficacité, de l’explication scientifique de leurs effets possibles?

Plaintes des lithothérapeutes.

Disons-le immédiatement, aucune étude ne montre que les cristaux ont un effet bénéfique sur la santé. Une recherche sur les sites de deux revues autorisées en médecine alternative 1le Journal de médecine alternative et complémentaire ainsi que Thérapies alternatives en santé et médecine, n’a donné aucun résultat … et pourtant, chaque cristal se voit attribuer un effet curatif spécifique … différent selon le lithothérapeute!

Prenez, par exemple, les avantages de la cornaline. Selon certains, il régule doucement la circulation sanguine, pour d’autres il facilite l’érection, il peut supprimer les coliques, lutter contre les pertes de mémoire et, par conséquent, il est utile pour les examens ou les entretiens d’embauche. L’émeraude est efficace pour la maladie thyroïdienne, elle peut être efficace contre la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson. Il est surprenant de constater que toutes ces déclarations sont libres, qu’il n’y a même pas la moindre tentative de justification, les statistiques. Tout au plus, C. Norman Shealy, dans une étude sur une centaine de patients déprimés, toujours citée mais non publiée dans une revue à comité de lecture, aurait observé une amélioration de la condition de 80% de ceux portant un collier qui contenait un cristal de quartz, au lieu de 20% chez ceux qui portaient un collier contenant un morceau de verre 2.

En l’absence de toute validation de l’efficacité thérapeutique des cristaux, voyons si, malgré tout, il peut y avoir des bases scientifiques à leur action, cette action est basée sur l’interaction entre le cristal et le corps humain.

Les cristaux et le corps humain: quelles interactions possibles?

En ce qui concerne le cristal, tous les écrits des lithothérapeutes décrivent de manière abondante et précise les propriétés de symétrie des cristaux, propriétés scientifiquement établies: symétrie des réseaux de cristaux à l’échelle atomique ou « système réticulaire », symétrie des structures en ‘ Échelle morphologique ou «système cristallin».

Ensuite, ils passent à la structure « vibratoire » et c’est là que tout se complique. Pour eux, les cristaux ont de l’énergie et émettent des vibrations, électromagnétiques ou non, inconnues. Il est parfaitement légal d’analyser les vibrations possibles au sein des cristaux, soit au niveau du réseau cristallin, soit au niveau des atomes ou molécules constitutifs. On sait que toute vibration dans un solide peut être représentée comme la superposition d’un certain nombre de modes « normaux », les vibrations élémentaires du réseau, les phonons. Ceux-ci jouent un rôle important dans les propriétés physiques, telles que la capacité thermique, la conductivité thermique, la conductivité électrique, la capacité de propager le son. Fait intéressant, presque tous les lithothérapeutes ignorent la notion de phonons.


Cependant, les cristaux peuvent-ils émettre des vibrations? Comme toute substance, les cristaux peuvent le faire, mais vous devez leur fournir de l’énergie. Pas d’excitation externe, pas d’émission d’ondes électromagnétiques! Les cristaux n’émettront pas de rayonnement par eux-mêmes, grâce à une supposée source d’énergie interne. Nos spécialistes en bioénergie semblent l’ignorer. Un bon exemple est celui de l’émission laser: un cristal de rubis n’émettra un rayonnement laser que parce qu’il a déjà été « pompé » à un niveau d’énergie plus élevé, une opération qui nécessite beaucoup d’énergie.

Ceci est une règle générale et n’est pas spécifique aux cristaux. Par conséquent, il est appliqué à la luminescence. Par exemple, les chiffres lumineux sur les cadrans de certaines montres du début du XXe siècle.e siècle n’étaient visibles que dans l’obscurité car la poussière de zinc, dopée au sulfure de zinc, dont ils étaient recouverts, contenait également des radios radioactives.

Le charabia scientifique comme base théorique

Les cristaux entretiendraient des relations avec les « énergies subtiles » qui nous entourent. Leur impact énergétique sur notre organisme et notre psychisme serait basé sur une analogie structurelle et agirait selon leur type sur la « fréquence vibrationnelle » des chakras. L’onde spécifique de chacune des pierres permettrait une harmonisation vibratoire du système énergétique du corps humain. Cela leur permettrait de s’arrêter et de se réguler à la bonne fréquence; mais par quel mécanisme? Les couleurs des cristaux seraient également importantes. Chaque chakra est attaché à une couleur, et les cristaux qui portent cette couleur influenceraient positivement le chakra correspondant. Cependant, la couleur d’une substance résulte de l’absorption, de la réflexion, de la diffraction, de la diffusion de la lumière ambiante mais pas de l’émission de lumière (incandescence et luminescence séparément)! Pour certains, le centriole de nos cellules (point de départ des microtubules qui constituent le cytosquelette des cellules animales) joue un rôle essentiel en raison du silicium qu’il contient. On peut lire que le centriole serait constitué d’un noyau de silicium entouré de 38 000 molécules d’eau vibrante, que la silice se comporte en quartz piézoélectrique entre l’ADN du noyau et le cytoplasme. D’autres croient que l’ADN de nos cellules est un dipôle équivalent à une antenne radar, vous permettant de recevoir des informations de l’univers « non manifesté ». Les pierres en contact avec la peau peuvent également libérer des ions qui traversent notre corps par le biais de récepteurs ioniques ou par une réaction enzymatique, ce qui n’est pas entièrement déraisonnable.

Une lithothérapie peut, selon la lithothérapie, se fatiguer, devenir saturée et devenir moins efficace, après avoir stocké de mauvaises énergies. Par conséquent, il doit être rechargé avec de « l’énergie », qui changera à nouveau pour celle des patients. Pour cela, les lithothérapeutes utilisent plusieurs méthodes, chacune défendant la sienne et dénonçant l’autre. Parmi eux, l’immersion du cristal dans de l’eau distillée ou de source, salée ou non, enfouie dans le sol pour le purifier puis le déposer dans une masse de verre appelée « druse », au soleil. , lunaire ou stellaire, à recharger. Certains lithothérapeutes recommandent d’attribuer une utilisation spécifique à chaque druse qui doit être « programmée ». En lisant tous ces préceptes contradictoires, le patient doit être paralysé par la peur de neutraliser son cristal ou même de le voir inverser son action contre lui. Une pierre peut également être synthétique ou fausse, les deux étant des possibilités extrêmement courantes. Son énergie n’a pas pu s’accumuler sur des millions d’années; on se demande si le cristal est toujours efficace?

Cependant, l’émission de rayons gamma (rayonnement électromagnétique) par désexcitation d’un noyau atomique résultant d’une décroissance pourrait se rapprocher de celle avancée par les lithothérapeutes: émission sans excitation externe ou modification apparente de l’émetteur. La différence est que le rayonnement gamma est détecté lorsque le rayonnement émis spontanément par un cristal n’a jamais été détecté sur la large gamme de fréquences analysées et la sensibilité des détecteurs. Les lithothérapeutes peuvent toujours répondre qu’il s’agit d’un nouveau type de rayonnement, de nature inconnue. Évidemment, on peut toujours imaginer …

Le quartz, pierre angulaire de l’argumentation des lithothérapeutes.

Le quartz (minéral composé d’oxyde de silicium), et sa piézoélectricité, est la pierre angulaire des lithothérapeutes … et donc l’inexactitude de l’émission des vibrations d’un cristal. Il est vrai que sous l’effet des contraintes mécaniques, un cristal piézoélectrique est polarisé électriquement et inversement. Il est vrai que le cristal, lorsqu’il est stimulé électriquement, résonne pour certaines fréquences spécifiques, puis oscille à une fréquence stable. Mais il faut lui donner de l’énergie. On ne peut pas dire que le quartz, et par extension tous les minéraux, est un émetteur et un récepteur de plusieurs vibrations qui fonctionne en continu. Encore moins pouvons-nous dire que l’immense énergie utilisée pour former les cristaux se transforme en énergie de guérison et d’énergie spirituelle.

Quant à la structure de notre corps par rapport aux cristaux, nous sommes totalement dans le domaine de l’ésotérisme. Il est fait référence à l’encadré pour une brève description de la construction ésotérique proposée par les lithothérapeutes, soulignant son absence de bases scientifiques.

Tous les lithothérapeutes considèrent qu’une aura, un contour coloré, rayonne autour de notre corps et est la manifestation d’un champ d’énergie. La photographie de Kirlian le mettrait en évidence 3. L’aura serait formée de sept couches, l’action des cristaux se situerait au niveau de la sixième, le « corps éthérique » (corps quantique, corps vital). Au niveau de cette couche se trouvent les principaux chakras, points de jonction des canaux énergétiques, au nombre de sept. Pour certains, le corps éthérique est une structure vibratoire holographique composée de tachyons, de particules supraluminales. L’existence de ces tachyons est effectivement avancée en physique théorique mais n’a pas été testée expérimentalement. Le fait est que les auteurs de science-fiction en font leur amour, tout comme nos lithothérapeutes qui reconnaissent que les techniques actuelles ne permettent pas de les voir ou de les mesurer, et ajoutent que cela ne signifie nullement qu’ils n’existent pas. Certes, mais cela ne veut pas dire que ce sont eux qui constitueraient le corps éthérique, s’il y a un corps éthérique.

Des minéraux fascinants … pour d’autres raisons

Vous serez fasciné par les minéraux, la pureté d’un quartz, la symétrie de ses lignes et vous voudrez leur conférer des propriétés particulières. On peut alors trouver une justification à ce désir dans des textes anciens, indiens ou égyptiens. D’un autre côté, il ne faut pas s’attendre à trouver un soutien dans la science contemporaine, qui nie négativement l’émission spontanée d’ondes par les cristaux, la structure vibratoire de notre organisme comme le postulent les lithothérapeutes, l’interaction de ces deux-là. systèmes et, surtout, la réalité des effets bénéfiques supposés.

1 Ces revues énoncent l’objectif de l’évaluation scientifique des pratiques complémentaires ou alternatives aux thérapies reconnues, d’évaluer leur aptitude à s’intégrer à la médecine scientifique.

2 La vie au-delà de 100 – Secrets de la fontaine de jouvence, C. Norman Shealy, (2005), éd. : Torchin / Penguin, New York, page 102

3 Nous renvoyons nos lecteurs à l’article de Science et pseudosciences N ° 212, novembre-décembre 1994, consacré à ce sujet.

Source link
________________

Article Aléatoire

La lithothérapie, c’est quoi? pierres de lithothérapieLes chez les pierres s’appellent la lithothérapie, ces approche holistique de soin est basée sur l’influence subtile que peuvent apporter des minéraux. Des dose de personnes s’aident de pierres, autant de individus avec autant de réussites. Trouvez des pierres de lithothérapie dans la boutique essencedegaia.fr. Pour comprendre le fonctionnement de la lithothérapie, il faut dans un premier temps reconnaître l’existence d’énergies non visibles qui composent et qui composent tout ce qui est manifesté,

une aura d’énergie qui est aussi réelle que ce que vos yeux vous permettent de voir du plan physique. Ces énergies subtiles qui composent sont les symptôme de état d’être aux niveaux émotionnel, mental et spirituel.

Si changeons d’émotion changeons la fréquence vibratoire de émotionnel. Les minéraux ont une énergie forte avec des caractéristiques très marquées versus leur composition et cristallisation, une énergie subtile et stable qui est utilisée en lithothérapie pour influencer notre corps subtile et obtenir des optimisations de état d’être.

La portée de ces améliorations est à prendre tel que des aides agissant à des niveaux différents versus la pierre utilisée. cristal d’amétyste pierre violette de lithothérapieC’est une méthode de soin holistique car elle a une interaction à accomplis les quantités de l’être. L’action se fera chez nous sur système d’énergies subtiles ensuite selon interaction, se transmettra à nos autres organigramme de manifestation qui sont en relation avec le type d’énergie de la pierre, d’or degré physique, émotionnel, mental et spirituel.
Onaccès des pierres de santé, qui seront en relation avec notre besoin, pour rétablir une harmonie, pour « soigner » un problème, aider à l’opposé contre des troubles digestifs, opposé le stress, pour favoriser la guérison, diminuer les douleurs, dynamiser un organe, retrouver le sommeil, lutter moyennant les migraines, permettre de passer de merveilleuses nuits réparatrices, … Le glèbe d’applications n’a pas de limites.

Au phase de l’efficacité elle se trouve être pas mal variable et dépend principalement de de de deux ans ans points: la profondeur du problème et la sensibilité et spécificité de la personne. Peu importe la croyance de la personne, la lithothérapie n’est aucun placebo, que l’on croie ou pas aux effets des pierres, elles auront un effet. Par contre, quelqu’un qui est d’un naturel à se protéger, qui n’accepte pas les idées nouvelles, qui a du mal à remettre en interrogation ses croyances, ces individus auront du mal à ressentir des effets rapidement. Cet état d’esprit fondée comme une barrière de défense énergétique qui empêche d’être positivement influencé pendant énergies salutaires des pierres. Tout n’est pas ou bien noir, in extenso les degrés d’ouverture d’esprit existent dans l’hypothèse ou bien qu’une personne ne existera des fois 100% fermée ni 100% ouverte. Notre sensibilité varie aussi fortement versus notre état d’être du moment présent.

. druse de cristal de roche, rechargement en lithothérapieOn utilise des pierres de soin également pour développer des capacités, au contraire pour aider à la méditation, pour redonner plus endurant dans l’effort physique, pour augmenter une joie de qui est auparavant bien présente, ou bien pour agrandir l’intuition. Les pierres utilisées sont généralement des minéraux semi précieux ou bien précieux sous forme de cristaux, travaillés en pierres polies, et pourquoi pas laissés à l’état naturel de pierre brute. Les pierres polies sont privilégiées en lithothothérapie quant au côté pratique, dans la poche d’un vêtement, l’état honnête est agréable et n’abîme pas le tissu.

Une fois qu’une pierre vous à transmis son énergie, elle aura besoin d’être purifiée et rechargée dernier d’un aussitôt afin qu’elle retrouve toutes ses capacités. À ce suje,t vous pouvez consulter les articles sur la purification et sur le rechargement. La lithothérapie avoir une forte influence sur état d’être sans toutefois qu’elle ne remplace une examen chez un médecin, c’est une aide additionnelle qu’apporte ces thérapie alternative.

Pour décourir notion de chacun pierre, vous retrouverez une grande liste à droite de cet page, aussi des sujets utiles pour utiliser pierres en soins, Bonne lecture! La lithothérapie a déjà apporté beaucoup à énormément de personnes à travers le monde, pourquoi pas à vous? Qu’est ce que la lithothérapie ? Aujourd’hui, la lithothérapie est détaillé dans le monde entier, tout en or moins dans son perception originel qui est l’utilisation des pierres. À titre d’exemple, l’industrie s’est emparé du spath pour utiliser ses vibratoires, doté d’une fréquence à la fois femme et unique, pour réaliser des montres. Qui ne détient ou bien n’a possédé en or cours de ces dernières années une montre à quartz ? Nous ne parlons pas d’ailleurs des parures de bijoux en pierres naturelles en lesquelles nous sommes attirés en leur beauté. Pas dans l’hypothèse ou loin que cela à l’époque, à nous aïeux offraient régulièrement cadeaux naturels de la nature, connaissant parfaitement leurs et leurs vertus. Au dehors des symboles, les quantités infinitésimales de minéraux intéressent chercheurs contemporains pour leur densité et leur condensé de propriétés.

Dans un registre plus spirituel, entendrons assez parler de vertus des pierres cependant deux reposent sur ces même thèse qu’est la composition chimique de chaque minéraux son impact sur son environnement.

Des résultats sont aujourd’hui prouvés, or travers de la magnétothérapie qui s’appuie sur la connaissance de la magnétite dans un processus d’autoguérison. Les sédatives de la pierre d’aimant permettent ainsi un redoublé dans ce cadre bien précis.

Dans un parallèle similaire, le cuivre détient également des vertus reconnues thérapeutiquement. Aujourd’hui, beaucoup de chercheurs s’accordent pour dire que l’impact vibratoire et énergétique des pierres sur notre psychisme et physique est issu d’une analogie structurelle. Quotidiennement, des éléments minéraux essentiels sont ingérés pour notre équilibre structurel. Ainsi, déposer une pierre or creux de sa main mais également étayer un bijou en pierres naturelles disposant des appropriés s’avérer essentiel pour pallier à ce manquement.

La pierre en question déclenche au contact de la peau une résonance vibratoire singulière qui va stimuler minéraux organiques, retirant de potentiels dysfonctionnements corporels. Chaque minéraux léger d’une vibration unique et offre ainsi une activation des milieu énergétiques (chakras).

Cette coup va varier compte tenu de sa composition chimique, de sa structure cristalline et de sa couleur. La pierre ainsi qu’à le minéraux en interrogation disposera ainsi de vertus particuliers et a pour leitmotiv de réguler une part de corps, ensuite de retrouver son équilibre fonctionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *