ardent et ambitieux, le patineur à la recherche d’un rêve

Pierre Souquet après un entrainement. (c) Pierre Souquet

• Pierre, pouvez-vous résumer votre parcours et expliquer ce qui vous a donné envie de danser sur la glace, vous qui étiez patineur individuel?
J’ai commencé le patinage à 5 ans au club des Français volants de Paris (Bercy). Championne de l’avenir de la France à 10 ans, j’ai subi des blessures entre 12 et 15 ans. Ce qui m’a obligé à passer beaucoup de temps sans sauter et donc à travailler sur le reste, surtout le glissement, les marches, etc. Évidemment j’étais très en retard et il semblait impossible d’atteindre ce retard. Et en même temps, plus je passais de temps, plus j’aimais cette sensation de glisser et de patiner et ça me donnait envie de danser sur glace.

Juillet 2011, c’est parti, direction Lyon! J’ai eu la chance de commencer en couple immédiatement. Mon objectif à l’époque était de participer à un JGP. Nous avons été le premier remplaçant du WJC en 2012 et le troisième du championnat de France des jeunes la même année que nous avons ensuite sélectionné pour le JGP. L’ironie, c’est que 10 jours avant j’ai subi une blessure (ligament fibulaire et fracture du cartilage). Au final, je n’ai jamais participé à un grand prix junior, mais plus tard j’ai participé à des compétitions beaucoup plus agréables avec ma deuxième partenaire Lorenza Alessandrini. Nous avons patiné 4 saisons ensemble, au cours desquelles nous avons participé à deux Grand Prix de France, un Championnat d’Europe et un Championnat du Monde, avec le titre de vice champion de France.

Je commence une nouvelle aventure avec Julia Wagret en avril 2018. Nous avons participé à l’Universiade en mars 2019, où nous avons terminé 6e. Nous avons décidé d’aller aux États-Unis pour nous entraîner en juin 2019, et nous avons participé ensemble à notre premier grand prix cette saison.

• Qu’aimez-vous dans le travail avec un partenaire?
Quand j’étais individuel, j’aimais l’idée de réussir seul, avec vos propres moyens et mon propre travail. Cela m’a pris un peu de temps, mais c’est avec Lorenza que je me suis retrouvé à profiter de cet échange!
Enfin, j’aime avoir un objectif commun pour lequel nous formons une équipe, unis et prêts à tout donner, pour nous-mêmes pour l’autre et pour notre unité, qui est finalement notre partenaire. Je suis plus heureux de m’entraîner avec mon partenaire que seul, j’ai moins ce sentiment de routine, je vais au-delà de mes efforts et partage plus que du skate. Nous partageons notre quotidien et notre vie, les succès vaincent les doutes et les projets, et c’est tout cet échange qui rend l’aventure encore plus belle!

• Pensez-vous que le stress est soulagé en compétition et comment soutenez-vous Julia quotidiennement, à l’entraînement ou en compétition?
Je ne sais pas. Quand j’ai commencé à danser, c’était l’impression que j’avais. Ensuite, les choses sont devenues plus sérieuses et le stress que j’avais. Mais c’est un stress différent, rétrospectivement, je me dis que dans l’art c’était un stress plus désagréable car je n’étais pas sûr de ce que j’allais pouvoir faire, je présentais des éléments que je ne maîtrisais pas, et tout à coup il y avait vraiment ce sentiment de incertitude Dans la danse, j’ai du stress parce qu’il y a une envie de faire de mon mieux, et il y a des problèmes que je ne connaissais pas en art, mais à quelques exceptions près quand vous arrivez au concours, vous savez que vous êtes prêt à maîtriser votre sujet et que vous êtes bien préparé. Puis, en découvrant les grands championnats, j’ai découvert d’autres sensations, celles d’être très stressé avant, et puis on passe le rideau, c’est une compétition prestigieuse, on fait face à une magnifique arène avec plusieurs milliers de personnes et il y a presque de l’euphorie, il n’y a pas plus de stress, et je comprends vraiment ce que c’était que d’apprécier votre programme !

• Laquelle et votre force en équipe et quelles qualités sont les plus importantes pour vous chez Julia?

C’est notre connexion. Nous nous connectons très rapidement, sinon instantanément. En patinage, nous avons immédiatement compris. Nous sommes grands, nous avons des lignes larges et nous travaillons bien ensemble, ce qui nous donne des facilités sur les éléments, les pirouettes et surtout les portées.
Julia a une super base de danse comme moi! 8 ans de danse (au centre de chorégraphie de ballet du nord puis au Conservatoire de Grenoble, où il s’est arrêté au cycle 2, cinquième année. Classique, contemporain mais aussi un peu de caractère et de jazz). Elle est très flexible mais aussi athlétique et, en plus, me donne toute sa confiance, ce qui facilite le travail de mon partenaire et nous permet de tout essayer comme élément, c’est super sympa.
Et puis Julia est quelqu’un de très pragmatique, nous avons nos objectifs et elle ne torture pas trop son esprit, elle y va, elle ne se laisse pas envahir et ralentit pourquoi des parasites inutiles, sinon. Ce n’est pas le moment.

• Comment décririez-vous votre propre approche pour être un athlète supérieur? (Sa vision du travail, minet, mental, motivation, etc.)

Je suis vraiment en faveur de « vous donner les moyens de réaliser vos ambitions ». Et par «moyens», je veux dire beaucoup de choses différentes comme le travail nécessairement, mais aussi le style de vie, puis prendre des décisions, prendre des décisions qui correspondent à vos ambitions, etc. Cependant, il y a un autre facteur qui n’est pas seulement une question d’envie, qui est malheureusement l’argent. C’est un sport coûteux et encore plus lorsque vous vous entraînez outre-Atlantique, mais c’est notre choix. Je suis également favorable au zéro repentir. Je pense que vous devriez essayer, même si cela signifie faire une erreur au lieu d’avoir le « et si j’avais » dans votre tête. Si votre tête et votre instinct vous disent de faire quelque chose et d’y avoir pensé, vous comprenez ce qui est en jeu et les risques, et que ce désir ne vous quitte pas, alors je pense qu’il faut y aller et essayer! Dans le pire des cas quoi? C’est toujours du patinage et du plaisir. Cette envie de ne rien regretter va aussi avec le fait d’aller au bout de cette aventure. Je veux voir jusqu’où je peux aller et je veux profiter de tout ce que cette aventure a à offrir. Donc tant qu’il y a vos désirs, votre plaisir et que c’est possible, je veux continuer et aller jusqu’au bout. Si vous quittez votre bulle pour seulement 2 secondes, vous vous rendez vite compte que c’est une vie incroyable pleine de privilèges, donc je pense qu’il faut s’amuser et cultiver cette opportunité.

• Vous avez récemment décidé de vous entraîner en Floride aux Etats-Unis, pourquoi ce centre de formation en particulier?

Pour dire la vérité avec Julia, nous savions où nous ne voulions pas être sans savoir où nous voulions être! C’était une situation spéciale et compliquée car cela a gaspillé beaucoup de temps et d’énergie que nous ne pouvions pas dépenser ailleurs et préparer la saison 2019/20 était très difficile! La seule certitude que nous avions à l’époque était que nous voulions rester en contact avec Massimo que nous connaissions lorsque nous avons commencé avec Julia. Nous étions souvent en contact pour parler de musique, de chorégraphie et de planification. Ensuite, nous avons expliqué notre situation et il nous a aidés à voir plus clairement dans nos solutions. Nous avions donc 3 ou 4 solutions à explorer et à ce moment-là, il était en Floride pour établir des programmes. Par conséquent, il a parlé de nous avec Marina et Alper, qui étaient soudainement prêts à nous recevoir en bon état et à faire de leur mieux pour nous. En même temps, ils ont également confirmé que nos autres indices étaient bons et qu’après cela, cela dépendait de notre choix et de ce qui était possible pour nous. Ensuite, nous choisissons la Floride. Marina a une grande expérience à un haut niveau avec un palmarès incroyable, nous avons ressenti le soutien et l’engagement de Marina et Alper et expliqué les conditions très favorables sur le site. Il y a plusieurs pistes, avec beaucoup de temps, une équipe de plusieurs coachs avec des intervenants tels que Massimo et Oleg. Il y a suffisamment de couples sur place pour ne pas se sentir seuls, car cela aurait pu être lors de notre première saison et, en même temps, il n’est pas surchargé, ce qui nous permet d’avoir toute l’attention de nos entraîneurs. La combinaison de tout avait l’air bien!

• Quels sont les avantages que ce changement a pu ressentir depuis les premiers jours jusqu’à aujourd’hui? Combien de temps a-t-il fallu pour s’adapter?

L’adaptation a été rapide, après deux semaines, nous nous sentions presque chez nous et maintenant nous en parlons comme « à la maison ». Nous sommes arrivés fin mai et après 3 jours nous avions déjà le plan de la saison, avec la liste des compétences que nous allions faire et les lignes de travail avec les objectifs. Nous avions un plan à court, moyen et long terme. Nous savions déjà qu’avec une transition qui avait été compliquée (et nous allions encore perdre du temps à nous installer), cette saison serait comme établir et prendre une référence, mais que depuis l’été, parallèlement au travail de cette saison, Nous commencerions à préparer le prochain. Et c’est ce que nous avons fait! En fin de compte, nous passons presque autant de temps sur les spectacles de cette année que nous le pensons et nous préparons pour la saison prochaine.

• Pouvez-vous décrire une journée de formation typique? Y a-t-il un changement par rapport aux rythmes que j’avais en France?

Nous commençons entre 8h00 du matin. et 9h30 dépendra de l’heure de notre première leçon. À quelques exceptions près, lorsque nous établissons une situation compétitive (5 minutes de programme d’échauffement complet), nous réservons au moins nos 45 premières minutes pour faire de l’exercice, seul puis en binôme. Ensuite, nous commençons par les programmes, avec beaucoup de travail en partie ou en totalité ou les deux, ou continuons avec les exercices. Nous avons 30 millions de leçons par jour deux fois, et il est vrai qu’au début nous n’avons pas attendu à un rythme aussi rapide. On continue avec 30 minutes intenses et, souvent, la fréquence cardiaque n’a pas le temps de descendre avant la fin. En plus des cours, nous sommes très libres et très encadrés, nous avons des instructions et nous savons ce que nous devons faire, mais nous sommes libres de le faire quand nous voulons dans notre journée! Pour optimiser les horaires de nos cours, il arrive souvent que lorsque nous devons faire plusieurs programmes dans la journée, nous fassions tout par nous-mêmes afin de ne pas passer le temps de nos cours à faire des programmes complets. Nous avons également un système de semaines difficiles et faciles que Marina établit. Il adapte également la charge lorsqu’elle est en compétition et va et vient. Moi qui ai toujours eu des difficultés physiques dans tous les programmes, je ressens une réelle différence, cette année a été moins difficile que d’habitude. Il reste encore un long chemin à parcourir, mais il est sur la bonne voie et les avantages sont de plus en plus évidents au fil du temps.

• En parlant de cette saison, il a eu d’excellents résultats et a obtenu de nouveaux succès personnels, quels sont ses objectifs à court et long terme?

Oui! Bien que cette saison n’ait pas été la priorité absolue, elle a été très satisfaisante et surtout très prometteuse pour l’avenir. Le travail que nous payons et nous espérons l’appliquer de manière plus solide et mieux préparée. Nos objectifs à court terme cette saison étaient le Grand Prix de France, le podium élite et le Championnat d’Europe. Après les Masters où toutes les conditions pour agir étaient réunies, nous avons maintenu notre confiance et nous savions que cela ne reflétait pas notre niveau et notre état de forme. Adresse Minsk, où nous avons pu le tester avec des bases ponctuelles largement dépassées, ce qui a validé notre sélection pour Grenoble. Le grand prix s’est plutôt bien passé. Malgré quelques points perdus en cours de route, nous confirmons ce que nous venons de faire à Minsk. Ensuite, la Coupe du Bosphore, où nous améliorons encore nos scores et terminons à un point du couple qui nous a battus de 20 points de moins qu’il y a un an. C’était alors satisfaisant et encourageant! Grenoble était terminée! La poursuite de nos objectifs est restée. Nous avons obtenu le troisième meilleur score à plusieurs reprises parmi les Français, ce qui suggère que nos autres objectifs seraient couronnés de succès. Malheureusement, les élites sont une autre histoire et constituent un point totalement isolé de notre courbe de progression. Nous l’avons résolu, nous avons pris ce qui nous aidera à aller de l’avant et à laisser le reste derrière nous. Malgré cette déception et ce goût quelque peu inachevé qui auraient rendu la saison parfaite, nous sommes satisfaits de notre saison et de ce que nous avons pu faire, surtout en voyant où nous avons commencé en juin. Cette saison nous motive pour l’avenir! Nos objectifs à long terme restent les mêmes que lorsque nous avons commencé cette aventure ensemble, à savoir les Jeux olympiques de 2022 et 2026!

• Comment pouvez-vous décrire votre style et quelle direction en termes artistiques aimeriez-vous prendre avec Julia?

Notre premier jeu gratuit reflète plus ou moins le style que le nôtre pourrait être. Quelque chose de plutôt romantique est ce qui adhère le plus à notre physique, à nos lignes et c’est ce qui nous est le plus naturel en patinage. C’est encore une question difficile, je pense que nous sommes en pleine évolution et que nous découvrons de nouvelles facettes de nos personnalités et de ce que nous aimons faire. Du coup, je dirais que nous n’avons pas encore trouvé et défini « notre style ». C’est aussi un vrai travail pour nous, c’est assez intéressant et passionnant et cela nous donne beaucoup de perspective et d’espace! Pour la saison prochaine, nous avons déjà des idées depuis cet été et nous voulons aller vers quelque chose avec plus de caractère, plus d’identification et plus de « divertissement ». C’est un défi car nous ne l’avons jamais fait et ce n’est pas ce à quoi nous sommes associés. C’est un défi passionnant et c’est ce que nous voulons faire.

• Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans le fait d’être sur la glace?

La sensation de glisser! C’est toujours quelque chose pour profiter de cette sensation de glissement, de vitesse, de liberté, de cette impression 3D. Tout cela combiné est un sentiment que vous n’avez nulle part ailleurs. Et puis, quand on a la chance de trouver quelque chose qui nous donne tant d’émotion, on a un esprit qui s’échappe quelques instants.

Source link
________________

Article Aléatoire

La lithothérapie, c’est quoi? pierres de lithothérapieLes soins dans pierres s’appellent la lithothérapie, ce approche holistique de soin est basée sur l’influence subtile que apporter des minéraux. Des capacité de individus s’aident de pierres, autant de personnes avec autant de réussites. Trouvez des pierres de lithothérapie dans la boutique essencedegaia.fr. Pour comprendre le fonctionnement de la lithothérapie, il faut dans un premier temps reconnaître l’existence d’énergies non visibles qui composent et qui composent tout ce qui est manifesté,

une aura d’énergie qui est aussi réelle que ce que vos yeux vous permettent de voir du plan physique. Ces énergies subtiles qui composent sont marque de notre état d’être aux niveaux émotionnel, mental et spirituel.

Si nous changeons d’émotion changeons la fréquence vibratoire de émotionnel. Les minéraux ont une énergie forte avec des caractéristiques très marquées en fonction de composition et cristallisation, une énergie subtile et stable qui est utilisée en lithothérapie pour influencer corps subtile et obtenir des optimisations de notre état d’être.

La portée de ces améliorations est à prendre comme des aides agissant à des niveaux différents compte tenu de la pierre utilisée. cristal d’amétyste pierre violette de lithothérapieC’est une astuce de soin holistique elle a une interaction à complets les volumes de l’être. L’action se fera chez nous sur système d’énergies subtiles ensuite en interaction, se transmettra à à nous autres épure de manifestation qui sont en relation avec le type d’énergie de la pierre, au rangée physique, émotionnel, mental et spirituel.
Onorifice des pierres de santé, qui seront en relation avec notre besoin, pour rétablir une harmonie, pour « soigner » un problème, aider à l’opposé à des troubles digestifs, à l’encontre de le stress, pour favoriser la guérison, atténuer les douleurs, dynamiser un organe, retrouver le sommeil, lutter à migraines, permettre de passer de merveilleuses nuits réparatrices, … Le terre d’applications n’a pas de limites.

Au cran de l’efficacité elle se trouve être pas mal variable et dépend principalement de deux points: la profondeur du problème et la sensibilité de la personne. Peu importe la croyance de la personne, la lithothérapie n’est aucun placebo, que l’on croie ou bien pas aux effets des pierres, elles auront un effet. Par contre, une personne qui est d’un naturel à se protéger, qui n’accepte pas les idées nouvelles, qui est du mal à remettre en interrogation ses croyances, ces individus auront du mal à ressentir des effets rapidement. Cet état d’esprit crée comme une barrière de défense actif qui empêche d’être positivement influencé par énergies bienfaisantes des pierres. Tout n’est pas blanc ainsi qu’à noir, exhaustifs les degrés d’ouverture d’esprit existent dans l’hypothèse ou bien qu’une personne ne existera des fois 100% fermée ni 100% ouverte. Notre sensibilité varie aussi fortement compte tenu de état d’être du instant présent.

. druse de cristal de roche, recharge en lithothérapieOn utilise des pierres de soin aussi pour stimuler des capacités, d’ailleurs pour aider à la méditation, pour remettre plus endurant dans l’effort physique, pour augmenter une joie de vivre qui est auparavant bien présente, et pourquoi pas pour embellir l’intuition. Les pierres utilisées sont généralement des minéraux semi précieux ou précieux sous forme de cristaux, travaillés en pierres polies, et pourquoi pas laissés à l’état naturel de pierre brute. Les pierres polies sont privilégiées en lithothothérapie quant au côté pratique, dans la poche d’un vêtement, l’état raffiné est agréable et n’abîme pas le tissu.

Une qu’une pierre vous à transmis son énergie, aura besoin d’être purifiée et rechargée dernier d’un soudain afin qu’elle retrouve toutes ses capacités. À ce suje,t vous avez la possibilité consulter articles sur la purification et sur le rechargement. La lithothérapie peut avoir une forte influence sur notre état d’être dépourvu toutefois qu’elle ne remplace une consultation chez un médecin, c’est une aide additionnelle qu’apporte ces thérapie alternative.

Pour décourir raison de chacun pierre, vous retrouverez une grande liste à droite de ces page, aussi des sujets utiles pour utiliser les pierres en soins, Bonne lecture! La lithothérapie a déjà apporté beaucoup à énormément de individus à travers le monde, pourquoi pas à vous? Qu’est ce que la lithothérapie ? Aujourd’hui, la lithothérapie est étendu sur la planète entier, tout d’or moins dans son intuition originel qui est l’utilisation des pierres. À titre d’exemple, l’industrie s’est emparé du spath pour utiliser ses propriétés vibratoires, doté d’une fréquence à la fois légitime et unique, pour réaliser des montres. Qui ne possède et pourquoi pas n’a possédé or cours de ces dernières années une montre à spath ? Nous ne parlons pas d’ailleurs des parures de joyaux en pierres naturelles chez lesquelles nous sommes séduits dans leur beauté. Pas si loin que cela à l’époque, à nous aïeux offraient régulièrement cadeaux naturels de la nature, connaissant complétement leurs bienfaits et leurs vertus. Au delà des symboles, les quantités infinitésimales de minéraux intéressent chercheurs contemporains pour leur densité et condensé de propriétés.

Dans un registre plus spirituel, entendrons plutôt marmonner de vertus des pierres cependant deux reposent sur ces même thèse qu’est la composition chimique de chaque minéral et de son impact sur son environnement.

Des résultats sont aujourd’hui prouvés, d’or travers de la magnétothérapie qui s’appuie sur la connaissance de la magnétite dans un d’autoguérison. Les sédatives de la pierre d’aimant permettent ainsi un accéléré dans ce cadre bien précis.

Dans un parallèle similaire, le cuivre a également des reconnues thérapeutiquement. Aujourd’hui, de nombreux chercheurs s’accordent pour dire que l’impact vibratoire et actif des pierres sur psychisme et physique est issu d’une analogie structurelle. Quotidiennement, des éléments minéraux essentiels sont ingérés pour notre équilibre structurel. Ainsi, déposer une pierre au creux de sa main ou bien supporter un bijou en pierres naturelles disposant des appropriés s’avérer essentiel pour pallier à ce manquement.

La pierre en interrogation déclenche au contact de la peau une résonance vibratoire singulier qui voltampère stimuler les minéraux organiques, retirant de potentiels dysfonctionnements corporels. Chaque minéraux délié d’une heurt unique et offre ainsi une activation des entourage énergétiques (chakras).

Cette heurt voltampère varier par rapport à sa composition chimique, de sa structure cristalline et de sa couleur. La pierre ou le minéraux en question disposera ainsi de vertus particuliers et a pour but de réguler une partie de notre corps, alors de retrouver son équilibre fonctionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *